Congo-Brazzaville

Mars 2014

Espace Baning’Art, Chorégraphe DeLaVallet Bidiefono

http://www.baninga.org/

DeLaVallet Bidiefono est une figure de la danse contemporaine au Congo, et sur le continent africain. Nous l’avions rencontré lors du festival d’Avignon 2013 à l’occasion des représentations du spectacle « Au-delà ». Nous avions discuté de ses « rêves » et projets… Artiste convaincu et engagé dans la vie artistique de son pays, il s’entoure de nombreux artistes brazzavillois et de Pointe-Noire avec qui il travaille quotidiennement. Le chorégraphe fait partie des pionniers qui portent la danse contemporaine au Congo-Brazzaville. Aujourd’hui il y développe le projet de construction du premier lieu dédié à la création artistique, une façon d’affirmer et d’aller plus loin dans son combat pour soutenir la création et l’émergence des projets artistiques dans un pays où les politiques culturelles sont quasi inexistantes. L’Espace Baning’Art sera un lieu de résidence d’accueil, de création, de production et de diffusion.

> Le projet Globe Trot’Art est intervenu dans le cadre de la conception et la construction du 1er lieu de résidence d’artistes au Congo Brazzaville. L’Espace Baning’Art est né de la rencontre du Chorégraphe DeLaVallet Bidiefono avec le projet Globe Trot’Art. A l’issue de la première session de travaux (mars 2014), l’espace peut accueillir des répétitions et des créations. Dans un second temps, il sera ouvert aux résidences d’artistes. C’est une aventure qui commence pour Globe Trot’Art et Baning’Art!

P1020220

« L’Espace Baning’Art est un rêve de longue date, sûrement une folie pour certaines personnes. Mais il répond à un besoin réel et urgent d’espaces travail et de création à Brazzaville.»

La création de l’Espace Baning’Art  répond à cette absence d’espace de travail pour les artistes du spectacle vivant. C’est une étape de plus vers la professionnalisation  des équipes artistiques congolaises.

 La première pierre est donc posée !
Pour arriver à Baning’Art, il faut quitter Bacongo et continuer sur la route de Pointe Noire. C’est le « quartier 17 » car il se situe à 17 km du centre ville de Brazzaville. Rue Germaine Moutima, c’est là que DeLaVallet Bidiefono a acheté une parcelle de terre en 2013, pour construire ce lieu. En passant le grand portail rouge, on découvre la structure métallique imposante et la maison de plain-pied.

DeLaVallet Bidiefono a posé la première pierre de l’édifice à l’automne 2013 en commençant la construction de la structure métallique porteuse du lieu.

Une deuxième session de chantier a été organisée en mars 2014 en collaboration avec le projet Globe Trot’Art – Tour du monde des lieux dédiés à la création artistique, les Courageux et l’Association Baninga (France et Congo). Lors de cette deuxième étape, la structure porteuse a été consolidée, la toiture posée et le plateau construit. L’Espace Baning’Art peut à présent accueillir les artistes lors des répétitions et des représentations dans le cadre de Mantsina-sur-scène.

Une troisième étape est envisagée afin de recouvrir le plateau d’un plancher en bois, construire les gradins (50 à 60 places), les logements pour accueillir les artistes en résidence, les toilettes et douches ainsi que le bar.

A partir de juin/juillet 2015, le lieu sera terminé et pourra accueillir et accompagner les artistes dans le cadre de leurs créations.

L’Espace Baning’Art sera avant tout un lieu de travail et de répétition
Un plateau de 10 mètres par 5 avec une ouverture de 5,5 Mètres.
Le plateau est une dalle de béton recouverte d’un parquet.
La structure porteuse métallique est conçue pour accueillir projecteurs et matériel de son. Des rideaux de scène noir viendront délimiter le fond du plateau et les côtés.
Pour  le toit, une couverture en tôle pour pouvoir travailler même pendant la saison des pluies. Des tôles de qualité ont été choisies afin d’atténuer le bruit de la pluie.

L’Espace Baning’Art sera un lieu d’accueil des artistes
Pour accueillir les artistes dans les meilleures conditions possibles et imaginer un cadre propice à la créativité et à l’inventivité, nous travaillons à la construction d’un hébergement en paillotte. Dans un premier temps, nous souhaitons construire deux paillottes qui permettraient d’accueillir 4 personnes.
Les compagnies accueillies seront des compagnies congolaises, toutes disciplines confondues mais également des compagnies africaines, européennes.
Des toilettes et une douche seront également construites dans un coin du jardin à destination du public et des artistes.

L’Espace Baning’Art sera aussi un lieu d’accueil du public
Pour les sorties de résidence de création ou les représentations nous imaginons ce lieu accueillant pour le public. Nous souhaitons ouvrir le lieu sur le quartier, très peu sensibilisé aux arts vivants. Nous souhaitons inscrire ce lieu dans le paysage culturel brazzavillois et congolais. Le festival Mantsina sur scène dirigé par Dieudonné Niangouna a déjà proposé d’inclure ce lieu lors de la prochaine édition, l’Institut Français est également intéressé pour des collaborations futures.
DeLaVallet Bidiefono souhaite également développer un volet formation afin d’ouvrir la pratique artistique aux amateurs.
Nous travaillons dès à présent à la construction de deux gradins de 25 à 30 places chacun, entièrement démontables, qui permettront d’accueillir le public.
Nous souhaitons faire de ce lieu un espace d’échange, de discussion, de rencontres. Nous avons donc imaginé la construction d’un bar qui sera ouvert les soirs de représentation pour prolonger les échanges et faciliter les rencontres autour d’un verre.

Quels moyens pour développer le projet :
> La Compagnie Baninga à Brazzaville – Congo et à Paris – France, apportent leur aide. Danseurs et artistes viennent participer à l’élaboration de ce lieu de la conception à la réalisation. La Compagnie Baninga – France, porte les projets de création de la compagnie et accompagne dans le développement, la recherche de fonds et la communication.
> Le Grand Gardon Blanc, bureau de production soutient le projet Baning’Art comme tous les autres projets de DeLaVallet Bidiefono.
> Les Courageux, les constructeurs et techniciens qui travaillent auprès de DeLaVallet Bidiefono et de Dieudonné Niangouna sont là pour aider à la construction du lieu.
> Le projet Globe Trot’Art – Tour du monde des lieux dédiés à la création artistique accompagne sur la conception et la construction du lieu ainsi que sur la partie développement / recherche de fonds et communication.
> La Plateforme Proarti est une plateforme de financement participatif pour les projets artistiques et culturels. Une campagne de dons a été lancée au début du mois de mars pour rassembler les fonds nécessaires afin de pouvoir acquérir le matériel pour la construction du lieu.