CATÉGORIES DE BLOG:
Rechercher sur le blog:
14
juil-2014

Inde (Delhi, Assam) – Namasté! Namascar!

Namaste India !

Le 11 avril 2014, nous quittions l’Afrique, notre première étape (Burkina Faso et Congo Brazzaville) pour l’Inde. Nous avons tellement d’image en tête que nous nous sentons déjà familier avec ce pays.

C’est le premier pays où nous n’avons pas de contacts précis pour une collaboration artistique. Le paysage culturel et artistique est bien différent de nos précédentes étapes et beaucoup plus structuré. Sur les conseils du directeur de l’Alliance Française, nous commençons notre visite par Khoj, lieu de résidence d’artistes puis Gati, studio de danse adjacent où nous faisons la rencontre du chorégraphe, Rahul Goswami. Il s’inspire de l’environnement urbain de Delhi pour ses créations, il danse au milieu des bâtiments désaffectes, dans les gares, les marchés… Appareil photo et caméra en main, nous le suivons dans les rues de Delhi, c’est une façon originale et drôle de découvrir la ville et ses endroits cachés.

DSC00278A l’occasion de la performance, nous faisons la rencontre de la chorégraphe Shilpika Bordoloi. Cette danseuse contemporaine développe un projet dans la région de l’Assam (Nord Est de l’Inde). Elle nous parle  de l’Ile de Majuli, l’Ile aux moines danseurs sur la rivière Brahmaputra : elle est inondée au moment de la saison des pluies et condamnée à disparaître à cause de l’érosion. Elle met en avant cette vie fragile, et forte à la fois. Elle a créé le spectacle « Majuli » à partir de son rapport intime avec l’ile. Elle souhaite développer un festival, une résidence d’artistes…   Pour cela, elle a créé « Brahmaputra cultural fondation ».

Le soir même nous prenons nos billets pour Guwahati, excités, inspirés et curieux de cette nouvelle aventure. Nous y rejoignons Shilpika et faisons route ensemble pour Jorhat. 300 km et 8h de route plus tard, nous arrivons au port et prenons le ferry pour Majuli.

Les premiers jours de collaboration, nous découvrons les villages Mising, les Satras (moines danseurs), les spécialités culinaires, nous célébrons la nouvelle année Assamaise avec les habitants, en musique et en chants.

C’est le début de la mousson et nous commençons à voir le niveau de l’eau monter tout doucement. En quelques jours, le port ou nous étions arrivés est inondé et déplacé. Cela fait aussi partie de la vie de l’Ile !

Nous proposons la construction d’une œuvre Land Art, un « vélo/barque » qui symbolise l’équilibre fragile de l’ile, entre terre et eau. Le vélo (tandem) sera construit avec des vélos locaux, le bateau en bambous, avec les techniques de construction Mising.

P1090119Le travail commence et nous sommes vite entourés de 20 à 30 personnes (c’est le 1er tandem de l’ile). Cela fait aussi parti du jeu ! Nous faisons le choix de travailler sur la place du marché, au milieu des vendeurs de poules et de poissons afin d’échanger avec les habitants. Au bout de 3 jours, le vélo est opérationnel, les habitants l’essaient et la chaine de télévision DY 365 nous poursuit dans la rue afin de nous interviewer à ce propos.

P1070932Nous passons à l’étape suivante : la construction de la barque en bambous. Le bambou est fraichement coupé pour être souple. Nous travaillons avec l’artiste Mishing Kamala Kante Koman.

P1080294A l’issue de cela, nous démarrons le tour de l’Ile à bord de cette création « Land Art » afin d’échanger avec les habitants sur les savoir faire traditionnels, les problématiques d’environnement… Nous couvrons la géographie de l’ile, jonglant avec les aléas climatiques et techniques.

Shilpika Bordoloi, un réalisateur de documentaire et un photographe nous accompagnent dans ce voyage de 10 jours à bord du « vélo-bateau ».

P1090519

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Les commentaires sont fermés.

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec